0 800 942 442

  • fr

Toilettes de chantier : La norme européenne reconduite pour 5 ans

La norme européenne “cabines sanitaires mobiles autonomes – exigences relatives aux services et produits, liées à la mise en place des cabines et des produits sanitaires”, publiée en 2012 par l’Afnor, est officiellement reconduite pour 5 ans.

Le SNPSM, syndicat national des professionnels du sanitaire mobile, cofondé par WC Loc, est à l’origine de ce texte. Il avait pour objectif d’instaurer des exigences techniques minimales, en termes de sécurité et d’hygiène, concernant les sanitaires mobiles sur les chantiers :

  • Contraindre aux bonnes pratiques sur le terrain (vidange et entretien hebdomadaires, utilisation de produits adéquats, évacuation conforme des effluents…)
  • Faire évoluer la réglementation pour un accès à l’hygiène de tous les collaborateurs en chantier, quelles que soient les contraintes de ceux-ci (chantiers courts, linéaires, isolés, en hauteur…), dans une démarche d’écoute du marché et d’évolution des process et outils.
  • Faire connaître nos services et en dynamiser le professionnalisme, par toujours plus d’exigence qualité, sécurité et environnement ;
  • Augmenter l’attractivité de nos métiers et mettre en lumière les opportunités d’emploi de notre filière.

Cette norme européenne NF EN 16194 est une norme de services, d’application volontaire, qui concerne les cabines sanitaires mobiles (à l’exclusion des toilettes sèches) qui ne sont pas raccordées à un collecteur d’assainissement.
Cette norme est adaptée au Code du Travail français qui oblige à mettre à disposition des travailleurs les moyens leur permettant d’assurer leur propreté individuelle (vestiaires, lavabos, cabinets d’aisances et le cas échéant douches).
Tous les ans, 150 000 chantiers, en France, ne sont pas équipés d’espaces sanitaires. La norme prévoit l’installation d’une cabine d’aisance pour 10 personnes alors que le Code du Travail en prévoit une pour 20 personnes.
Depuis sa mise en place, en 2012, le nombre de chantiers non dotés de toilettes a diminué mais pas dans des portions suffisamment significatives. La réglementation est lente à évoluer et les mentalités difficiles à changer. Pourtant, il est prouvé que doter les chantiers de toilettes diminue les coûts de personnel et limite les risques liés aux déplacements, tout en augmentant la satisfaction du travailleur et l’image de l’entreprise.

Rejoignez nous sur