0 800 942 442

  • fr

Revalorisation de l’urine : où en est-on ?

Face aux désastres environnementaux que nous connaissons ces dernières années et notamment les épisodes de sécheresse, nous devons revoir notre approche de production agricole et ne pas épuiser davantage les ressources de la Terre. Bien que peu conventionnelle, l’urine fait partie des alternatives qui pourraient nous permettre de produire de façon plus écologique.

L’urine : un nutriment pour la Terre aux vertus fertilisantes

Saviez-vous que les eaux usées transportaient des éléments dont certains sont des nutriments pour les cultures et les plantes ? En effet, nos déjections contiennent potassium, calcium, magnésium, fer, oligo-éléments mais surtout 2 composants naturellement présents en forte quantité dans l’urine dont les plantes raffolent : le phosphore et l’azote. Ces derniers permettent entre autres aux plantes de convertir l’énergie solaire et le CO2 en composés organiques indispensables à la vie sur Terre.

Ce qui veut dire que chaque jour, de l’or se perd au fond de nos cuvettes !

Des scientifiques ont ainsi mené une étude comparative entre des plantes cultivées avec des engrais de synthèse et celles cultivées avec de l’urine. Les résultats ont permis de constater qu’aucune différence n’apparaissait. L’urine serait donc tout aussi efficace que les produits vendus dans les commerces.

Découvrez l’UriBoost, une innovation proposée par notre partenaire Ecosec ! 

Environ 500 litres d’urine sont produits par an et par personne

Avec 500 litres de ce précieux liquide, on estime pouvoir fertiliser jusqu’à 400m2 de surface cultivable… Alors, il est temps de se poser la question : qu’attend-t-on pour s’y mettre ?

La route est encore longue pour la revalorisation des déjections humaines, comme nous le confiait notre responsable environnement dans son interview. Mais des initiatives concernant le recyclage de l’urine sont déjà en place ! C’est par exemple le cas pour notre partenaire Ecosec qui a conçu des toilettes sèches qui ont la particularité de ne consommer ni eau ni sciure et dotées d’un système de séparation. L’urine récupérée lors de festivités grâce à ce module Bostia est ensuite revalorisée par précipitation de la struvite permettant ainsi d’en récupérer les nutriments et de créer une poudre fertilisante appelée Uriboost.

Sur cette photo prise lors des Solidays, nous aperçevons le séparateur d’urine du module Bostia

L’urine serait donc le prochain or vert ! La valorisation des excréments humains, quant à elle, est encore en phase d’étude, mais il se pourrait que dans les années à venir nous soyons en mesure de valoriser TOUS nos déchets !

Pour en savoir plus sur notre démarche de valorisation, consultez l’interview de Faustine, notre responsable environnement !

Rejoignez nous sur